Aphorismes et maximes sur la vie, l’amitié, les amis, citations

De Andrea Mucciolo

Traduction de Daniela Manna

Haiku japonais

Poésies d’amour, poésies sensuelles, poésies de l’abandon

Courts récits, nouvelles, histoires

On ne doit pas craindre les autres puisque, souvent, ce sont les autres qui nous craignent. La réussite ne coïncide pas avec la victoire, la réussite est la défaite de ses propres peurs, le courage de risquer toujours. Il ne faut rien prouver aux autres, mais seulement à soi-même. (Andrea Mucciolo)

Je préfère être assez fou pour faire des folies, au lieu d’être suffisamment stupide pour croire à des sottises. (Andrea Mucciolo)

Peu importe que tu sois meilleur que les autres, il y aura toujours un meilleur que toi. En revanche, si tu arrives à être meilleur que toi-même, personne ne pourra te dérober la première place.

Il ne faut pas craindre les critiques des autres, mais seulement celles que nous adressons à nous-mêmes, puisque ce sont les seules réellement sincères et sans arrière-pensées. (Andrea Mucciolo)

Peu importe ce que votre clientèle désire, hormis le désir que vous engendrez chez votre clientèle. (Andrea Mucciolo)

La politique italienne est un cirque, sans dompteurs seulement des pitres. (Andrea Mucciolo)

Ma liberté n’existe pas : il existe seulement le désir d’abattre les barrières, maintenant et toujours. (Andrea Mucciolo)

Je voudrais vivre dans un pays où les cornichons soient seulement dans les assiettes et non dans le cul des maraîchers. (Andrea Mucciolo)

Le succès monte à la tête parce que, souvent, on a déjà utilisé son séant avant d’atteindre la célébrité. (Andrea Mucciolo)

Chat et chien sont ennemis, mais s’ils grandissent ensemble, ils resteront amis pour toujours. Les hommes par contre, même s’ils se connaissent dès le plus jeune âge, n’hésiteront pas à se tuer comme des bêtes. (Andrea Mucciolo)          

Les joies da la vie nous rendent vulnérables puisque elles affaiblissent nos défenses. (Andrea Mucciolo)

Les rêves périssent à l’aube mais ils renaissent dans un cœur loyal et sincère qui aperçoit le lever du soleil après les sombres nuits, et qui ne manquera jamais de briller de sa propre énergie. (Andrea Mucciolo)    
  
La justice est égale pour tous, ce sont les hommes qui ne sont pas égaux devant la justice. (Andrea Mucciolo)

Il est important de se fier aux personnes pourvu qu’elles ne soient pas trop proches pour nous ôter le pain de la bouche. (Andrea Mucciolo)

Ce qui a une valeur très élevée ce sont bien sûr nos choix. (Andrea Mucciolo)

L’argument fidélité dans un couple est comme le câble électrique : très utile pour produire de la lumière et de l’énergie, mais il vaut mieux ne pas y toucher. (Andrea Mucciolo)

Les riches pleurent aussi, mais ils essuient leurs larmes avec des mouchoirs de soie… (Andrea Mucciolo)

La vengeance peut être douce, mais l’ arrière-goût amère qu’elle laisse dans la bouche sera assez fort pour te touer. (Andrea Mucciolo)

Le jour de son propre anniversaire est pour l’homme le plus stressant de l’année : il faut faire un grand effort pour sourire et feindre d’être intéressé aux cadeaux qui bien souvent répugnent. (Andrea Mucciolo)

Avoir une fiancée c’est comme disposer de sa propre voiture. Avoir une maîtresse équivaut à prendre un taxi. Etre quitté par toutes les deux c’est attendre le bus. (Andrea Mucciolo)

Ma vie est comme une soupe : toujours bouillante et jamais réchauffée. (Andrea Mucciolo)

T’as voulu la lune et je suis allé tout en haut du ciel et je l’ai prise au lasso pour toi. T’as voulu connaître tous mes secrets et je t’ai donné les clés de mon âme.
T’as demandé mon amour inconditionnel et j’ai mis mon cœur entre tes fines mains.
Puis, t’as voulu cette bague d’or exposée dans la vitrine d’une bijouterie au centre et moi…au diable que je te donnais ma carte de crédit ! (Andrea Mucciolo) 

Aujourd’hui, dans ce Pays, la saturation des livres et le désintérêt montré envers les œuvres qui ne sont pas d’auteurs célèbres, ont fait de l’écriture une idée folle. Tout le monde dit qu’il est périlleux de publier un livre et d’essayer de se faire connaître en tant que écrivain. Mais heureusement je suis suffisamment fou pour soutenir cette idée. (Andrea Mucciolo)   

Pour la plupart des hommes l’idée de cuisiner, laver, repasser, faire les courses et plier la lingerie est la plus puissante, sinon la seule, force de dissuasion contre le divorce. (Andrea Mucciolo)

Seuls les imbéciles sont heureux de gagner le première manche. (Andrea Mucciolo)

Un homme vraiment libre est celui qui peut envoyer son chef planter ses choux et retourner tranquillement au boulot le lendemain comme si de rien n’était. (Andrea Mucciolo)

Le mot gratuit n’existe pas, sauf que dans la fantaisie des hommes. Ce sont précisément les choses qui semblent gratuites qui ont le prix le plus élevé. (Andrea Mucciolo)

La vérité est une arme dangereuse, voilà pourquoi peu de personnes ont le port d’armes. (Andrea Mucciolo)

La différence entre un banquier et un avare est que ce dernier ne partagera jamais sa croûte avec toi, même si tu devais mourir de faim. Par contre, le banquier te ôtera le pain de la bouche exactement quand tu seras sur le point de mourir de faim. (Andrea Mucciolo)

La haine est un boomerang. L’amour est un cerf-volant. Tous les deux sont des fantômes capables de te persécuter pour une vie entière. (Andrea Mucciolo)

Je ne recherche pas à être meilleur que les autres, mais seulement à ne pas être pire que moi. (Andrea Mucciolo)

Dire la vérité ou mentir ce n’est pas si différent : dans les deux cas il sera très difficile d’être entendu. (Andrea Mucciolo)

On reconnaît les véritables amis en cas de besoin : c’est-à-dire quand ils ont besoin de quelque chose. (Andrea Mucciolo)

Je n’écris pas pour inscrire mon nom dans l’histoire, mais pour raconter mon histoire. (Andrea Mucciolo)

Mon envie d’écrire est comparable, et directement proportionnelle, à celle de vivre. (Andrea Mucciolo)

J’apprends toujours beaucoup des autres, surtout des personnes que je déteste. (Andrea Mucciolo)

La différence entre les hommes qui mentent et ceux qui disent la vérité est que les premiers seront critiqués si leurs mensonges sont dévoilés, tandis que les derniers seront désapprouvés immédiatement. (Andrea Mucciolo) 

Je n’écris pas pour moi-même, mais seulement pour être un peu plus moi-même. (Andrea Mucciolo)

Il vaut mieux que je regarde toujours vers l’avenir sans jamais me tourner. Si je contemplais le passé, je pourrais tomber. (Andrea Mucciolo)

Je ne me tracasse pas de ce que les autres pensent de moi, mais de ce que moi, je pense d’eux. (Andrea Mucciolo)

On évalue la réputation d’un homme quand celui-ci accepte les conseils des autres, non comme une règle absolue, mais comme l’opportunité de s’améliorer. Celui qui agit tout seul et qui n’écoute pas l’opinion autrui, n’est pas un génie, seulement un grand idiot qui, tôt ou tard, fera une erreur bien plus grave. (Andrea Mucciolo)

Je ne t’ai pas aimée pour recevoir ton amour mais pour chasser ma haine. (Andrea Mucciolo)

Écrire c’est une façon de fuir la réalité qui nous entoure et la possibilité d’en créer de nouvelles. (Andrea Mucciolo)

Va tout seul chercher l’or pour que personne ne vole pas ce que tu trouveras.
Mais quand tu iras à la recherche du bonheur, vas-y en compagnie. Si tu n’as personne avec qui partager le bonheur, celui-ci pourrira comme un fruit abandonné sur un morne buffet. (Andrea Mucciolo)

Les chiens demeurent des chiens, il ne faut pas les mettre au même niveau des hommes. Les têtes de con demeurent des têtes de con, il ne faut pas les mettre au même niveau des chiens. (Andrea Mucciolo)

Les hommes ne seront jamais capables de faire le ménage :  essayez de dire à un homme de balayer le plancher, au maximum, il comprendra de baiser sur le plancher. (Andrea Mucciolo)

Le jour où je ne ferai plus d’erreurs provoquées par l’émotion et le désir de poursuivre un idéal, je n’aurai plus besoin ni de manger ni de dormir. J’aurai des mouvements rigides et pour me soigner je n’irai pas chez le médecin mais plutôt chez le technicien hardware et software. (Andrea Mucciolo)

L’art de demander pardon est le plus difficile que je connaisse. Mais il est aussi le seul capable de redonner la vie. (Andrea Mucciolo)

Demain est un autre jour. Dommage que le monde soit toujours le même. (Andrea Mucciolo)

Si un écrivain craint de vexer une catégorie de personnes, il ne sera jamais un bon écrivain. (Andrea Mucciolo)

Réfléchis avec le cerveau. Éventuellement raisonne avec le cœur, quelques fois. Mais ne raisonne pas, et surtout ne prends jamais de décisions, dominé par tes instincts. (Andrea Mucciolo)

Un écrivain respectable nage adroitement dans la mer des critiques dressées à ses œuvres, il est tout à fait dans son élément et il ne se noie pas. Par contre, un faux écrivain se noiera dans la mer de ses larmes, transporté par la courant de sa stérile pleurnicherie. (Andrea Mucciolo)

Il est peut-être vrai que la seule victoire en amour est la fuite, mais il est aussi vrai que seul l’un des deux peut s’enfuir. Si l’un ne poursuit pas l’autre, et si l’autre aussi s’enfuit, on attendra un appel au portable ou un texto tout la vie. (Andrea Mucciolo)

Pour découvrir la véritable nature d’un homme, pour le mettre à nu, pour connaître ses réflexions cachées, ne lui demandez pas quelque chose d’intime : il vous mentira sûrement. Par contre, demandez-lui de lire un de ses récits : l’écriture est peut-être le seul moment pendant lequel l’homme se révèle à lui-même. Personne ne peut réellement mentir en écrivant. (Andrea Mucciolo)

Il existe deux catégories d’amis : ceux qui disent « je ne sais pas si j’aurai le temps d’ écouter tes problèmes, en ce moment j’ai beaucoup de travail»  et ceux qui disent « appelle-moi quand tu veux, j’aurai toujours du temps pour toi » et puis ils activent le répondeur. (Andrea Mucciolo)

La jungle est un lieu très dangereux, il faut s’en méfier. Il y a des animaux très féroces qui te dévoreront à la première occasion. Tu pourras les reconnaître facilement: ils ont deux yeux méchantes et pleins d’hostilité, ils sont grands et marchent sur deux pattes. (Andrea Mucciolo)       

Jamais un homme n’a brillé de sa propre lumière. Tous ceux qui ont été illustres dans leur vie doivent remercier les autres. Pour l’homme, le manque de considération de la part de ses semblables, porte au dépérissement, lent et inexorable, de l’âme. La considération que les autres manifestent à notre égard,  renforce notre confiance, elle en est l’essence comme la nourriture pour notre corps. (Andrea Mucciolo)

J’ai connu une femme qui m’a fait souffrir. De nuit, je me suis promené dans la ville pour chasser des criminels et puis, eux, ils m’ont chassé. J’ai vu l’aube faire un clin d’œil à l’un des lieux les plus intacts de la Terre. J’ai parlé avec un chien, trempé et abandonné. J’ai répété des mot de rage. Puis, fatigué, débordant de vie, j’ai fermé le livre et je suis allé à dormir. (Andrea Mucciolo)

Un ami non fiable t’invitera à faire un voyage avec lui, partageant les frais de  l’essence. Un véritable ami, par contre, t’aidera à pousser la voiture, même en côte, quand l’essence sera finie. (Andrea Mucciolo)

Si la vie était facile et sans soucis, il n’existerait pas d’écrivains. (Andrea Mucciolo)

L’argent n’est pas tout dans la vie, mais va-le dire à ceux qui n’ont même pas d’argent pour acheter de la nourriture. (Andrea Mucciolo)

Quand quelqu’un dit quelque chose à tes dépens, ne te fâche pas : pense, plutôt à la chance que tu as eue de ne pas voir sa face de con à ce moment là. (Andrea Mucciolo)

La démenti est le mensonge du lâche. (Andrea Mucciolo)

Celui qui se prépare à évaluer un récit ou un roman devrait le faire de manière strictement technique : peser la forme et non pas le contenu. S’attribuer le droit d’exprimer des opinions sur la valeur des émotions, des rêves, des souffrances, des espoirs, des idéaux, bref de la vie des autres, serait un crime contre l’humanité. (Andrea Mucciolo)

On consacre une grande partie de notre vie à critiquer durement certaines personnes, mais finalement on réalise que, pour réagir à leurs bêtises, on devient exactement comme eux, même pas pires. (Andrea Mucciolo)

Les désires et leur impossibilité de se réaliser sont la source de beaucoup de souffrances. Il ne s’agit pas du manque de quelque chose mais plutôt du désir ardent et destructif pour ce que l’ on n’a pas. Mais un homme sans désirs, quelle vie triste ! Au lieu d’attendre il faudrait travailler dur pour atteindre son propre but, tout en gardant en mémoire que, pour l’homme, l’insuccès est physiologique et non pathologique. (Andrea Mucciolo)

Il arrive souvent de se faire rouler, de souffrir et d’être déçu, il est bon ! Parce que tout cela constitue un vaccin contre les escroqueries futures. Il suffit de permettre aux anticorps de nos cœurs de s’en souvenir et nous ne pourrons pas dire : "je ne m’y attendais pas". Nous serons plus forts et prêts. (Andrea Mucciolo)  

Le véritable problème n’est pas celui de se fier aux personnes, mais de faire confiance surtout à notre bon sens. Souvent nous n’avons pas d’ éléments suffisants pour exprimer une opinion précise sur quelqu’un, ainsi nous souhaitons que les événements de notre vie décident à notre place. (Andrea Mucciolo)

Si tout le monde était plus sincère, on entendrait des « va te faire foutre » très souvent. (Andrea Mucciolo)

Une devise très connue dit que si tu ne t’attends rien des autres, tu ne resteras jamais déçu. Cela ne marche pas, il ne suffit pas ! Il faut s’efforcer avec tout le cœur, le cerveau et l’âme de ne pas croire aux promesses. Il faut arroser et cultiver avec amour le terrain où l’ on plante la Graine du Doute. Quand ses fruits seront mûrs on pourra les cueillir et savourer leur réponse qui sera mûre comme nous. (Andrea Mucciolo)

On recherche toujours l’indépendance économique, il est embarrassant de demander de l’argent et d’être à la merci de quelqu’un. En revanche, dans le domaine des sentiments nous aimons appartenir aux autres. Nous n’avons pas honte à demander, même d’exiger, l’amour des personnes. Notre conduite est extrêmement bizarre. (Andrea Mucciolo)   

Andrea Mucciolo

Invia un commento ad Andrea Mucciolo